Note : Tous les articles sur ce site peuvent être partagés avec autant de gens que vous le désirez. Ils ne doivent toutefois pas être altérés ou modifiés et le crédit à l’auteur et au site porteur doivent être clairement identifiés. Merci

argaiv1683

16 février 2011

Code 7600

AFFAIRE VATICAN et NIBIRU

Un article de Jean Casault

Le texte qui suit, importé de plusieurs sources dont le Project Camelot doit être considéré avec beaucoup de réserve.

Les vérifications ne sont pas aisées et même accomplies ne signifient pas grand chose. Il est fort possible qu’une désinformation typique des milieux secrets du Renseignement se soient glissées dans l’ensemble de ce dossier ce qui par contre n’interdit pas de penser qu’il pourrait y avoir de nombreux éléments authentiques. Mais lesquels ? Cela demeure une excellente question. Voyez- donc ce que vous ressentez face à tout cela, mais n’allez pas vendre votre maison pour autant.

Toute une histoire qui commence au Vatican

Je reçois d’abord le 15 février 2011 ce courriel d’un correspondant et dans lequel se trouve la narration d’une bien étrange histoire impliquant un journaliste Italien et les services secrets du Vatican. C’est un très long document et dont on retrouve des traces ici et là sur Internet dont le fameux Projet Camelot dirigé par Bill Ryan et Kerry Cassiday.

Cristoforo Barbato

Ce journaliste Italien, ufologue de toute évidence ou à tout le moins très impliqué dans ces domaines aurait été approché en 2000 par un Jésuite plutôt mystérieux qui lui aurait donné de l’information vitale concernant les extraterrestres et qu’ici comme ailleurs je vais identifier comme des intelligences supérieures ou IS. Barbato apprendra donc que ces IS ont un lien très étroit avec le Vatican et la désormais planète Nibiru. Qui donc est d’abord ce journaliste ? Né à Naples en 1972 il était en 2002 l’éditeur d’un magazine intitulé Stargate. Je n’ai retrouvé aucune trace de ce magazine, mais vous ne retrouverez pas aisément non plus des traces du magazine AFFA et je peux vous assurer qu’il a bien existé. Barbato aurait publié de nombreux articles relatif au 3e secret de Fatima.

En 2005, il semble que Barbato ait fait savoir qu’il était en possession d’un film démontrant l’arrivée dans l’espace d’une monstrueuse planète dans notre système solaire et que cette information lui ait été livrée par un membre des services secrets du Vatican. Une réédition en somme des affirmations de John Lear concernant le célèbre Majestic-12 et l’existence de bases souterraines extraterrestres. Ce film aurait été visualisé par le public en 2005 lors d’une présentation à Pescara en Italie au cours d’une convention ufologique.

En bref, l’information livrée à Barbato est que le Vatican dispose d’un observatoire secret en Alaska et d’une sonde spatiale appelée Siloe, laquelle en 1995 aurait filmé cette planète dans le secteur de Neptune. Ce nom nous vient de la piscine autour de laquelle Jésus aurait guéri de cécité un homme qui s’y trouvait. Cette sonde, selon Barbato aurait été construite au Nevada, pour le compte du Vatican et par la compagnie Lockheed Aircraft Contrairement à l’entrevue diffusée par Camelot, je ne perdrai pas d’espace dans ces pages à commenter en long et en large l’aspect cloak and dagger des rapports furtifs entre le Jésuite et Barbato. Ce dernier aurait vérifier et contre-vérifier l’identité de son informateur à sa pleine et entière satisfaction. Passons donc à l’essentiel.

Ce Jésuite se serait mis à parler pour la simple raison que membre à part entière d’une agence secrète de renseignements du Vatican SIV ( Servizio Informazioni del Vaticano) dont l’existence est formellement niée, il désapprouvait le secret entourant cette planète compte tenu des conséquences dramatiques à venir. Apparemment ce SIV ferait l’objet d’un passage dans un ouvrage intitulé Ratlines, écrit par John Loftus et Mark Aarons.

Donc selon ce Jésuite, la planète observée par la sonde Siloe serait la fameuse planète X, Nibiru ou selon les Babyloniens Marduk. On retrouve également une mention de cette planète dans la Bible sous le vocable de Absinthe ou Wormwood dans la version anglaise. Puisque Barbato s’intéressait de très près au 3e secret de Fatima c’est la raison pour laquelle il aurait été choisi par ces éléments subversifs du SIV.

On sait, à tout le moins on pense savoir que ce 3e secret traitait de l’attentat contre le Pape Jean-Paul 11. Pas de catastrophe globale ni de guerre mondiale en somme. Un autre journaliste par contre, Antonio Socci aurait lui aussi publié un ouvrage intitulé Quarto Secreci di Fatima. Ce livre dit simplement que tout n’a pas été révélé et qu’une deuxième partie, a toujours existé. La première partie concerne cette vision mais la seconde explique le pourquoi de cette vision et qui concerne cet homme en blanc abattu à Rome. L’interprétation voulant qu’il s’agisse de l’attentat contre Jean-Paul ll ne colle plus. On y fait allusion à cet évêque en blanc, abattu à Rome avec de nombreuses autres personnes et d’une façon terrible par des soldats en armes ! On est loin du compte. Il est effectivement logique d’assumer que le 3e secret devrait être annonciateur d’évènements autrement plus graves que les deux premiers secrets et selon la version officielle de l’Église ce n’est pas le cas. L’attentat de Jean-Paul 11 a été raté personne n’en est mort et son règne fut long et prospère. Comme 3e secret, ceux de mes ex sont plus excitants !

Or Barbato, en étudiant de très près les textes écrits par les enfants eux-mêmes et surtout Lucie ne concordent pas avec la version officielle.

Il est question d’une apparition mais non pas de la Vierge Marie mais plutôt d’une forme, d’apparence humaine et femelle pouvant avoir 14 ou quinze ans. Elle portait à la main une lance et elle était vêtue de façon très étrange . Or à cette époque toutes les statues de la Vierge sont les mêmes et la description officielle veut que celle que donne les enfants de la Vierge soit conforme ce qui est faux.

Barbato explique cela parce qu’il a étudié les notes rédigées en portugais par Lucie alors que toutes les versions publiées par la suite sous la surveillance de l’Église de toute évidence l’ont été en Italien et les notes de Lucie n’ont jamais été traduites. ! Et Barbato a publié tout ça, ouvertement en 2000 et ce n’est pas passé inaperçu . De là l’intérêt des éléments du SIV et de ce Jésuite pour Barbato.

Donc il semblerait bien qu’en réalité le véritable 3e secret de Fatima pourrait avoir un lien avec Nibiru puisque le Jésuite s’est intéressé à Barbato à cause du secret et lui a livré une information sur Nibiru. C’est de la pure spéculation j’en conviens. On est ici pour réfléchir à voix haute sur des évènements et des personnages dont rien n’est certain mais l’ufologie c’est souvent, dans son sens large du terme, l’exploration de terres inconnues.

Revenons à nos moutons. Le Vatican aurait envoyé dans l’espace une sonde destinée à explorer l’univers et aurait découvert Nibiru ! Ce n’est pas rien. Au départ a-t’on seulement une preuve que le Vatican s’intéresse à l’espace. Après tout le Vatican n’a pas reçu de mandat du Sauveur de jouer à la Nasa, or mandat ou pas le Vatican effectivement s’intéresse à l’espace. Vous en serez convaincu en explorant le site officiel de l’observatoire astronomique du Vatican construit récemment sur le Mont Graham en Arizona et portant le nom de Vatican Advanced Technology Telescope Un bidule de l.8 mètre, soit la valeur de quelques millions de dollars. C'est ce que vous voyez ici.

Dans cette entrevue accordée à Camelot par le journaliste Italien qui a bien connu Barbato , Luca Scantamburlo ce dernier fait part de la déclaration en 1997 d’un proche du pouvoir au Vatican, le père Malachi Martin un Jésuite et qui aurait déclaré : Les gens plus hauts que moi s’intéresse grandement à ce qui va survenir dans les 5 ou 10 prochaines années.

D’après le Jésuite qui cette fois s’adressait à Barbato, les effets de Nibiru se feraient sentir d’ici 4 ans, ce qui nous emmène en 2004.

Bien honnêtement il m’est difficile de prétendre si 2004 fut ou pas une année charnière en matière de désastres naturels. Par contre, il est possible d’entreprendre une longue et fastidieuse recherche et découvrir si 2004 est une année importante ou pas. On me signale notamment les faits suivants : Prenons d'abord le Soleil. Avec de la patience, vous pourrez consulter les données enregistrées par le radiohéliographe de Nobeyama (NoRH), un radiotélescope japonais qui fonctionne en tant qu'interféromètre spécialisé pour l'observation solaire (voir la newsletter cosmologique mensuelle Shooting Star du 21 mars 2003, http://www.detailshere.com/solar activity.htm).

Dans l'article intitulé « The truth about global warming : it's the Sun that's to blâme » [La vérité sur le réchauffement global : c'est le Soleil qui en est la cause], de Michael Leidig et Roya Nikkhah, publié dans le Telegraph de Londres le 18 juillet 2004 (http://www.telegraph.co.uk), on peut lire ceci : « Le réchauffement global est enfin expliqué : selon des recherches récentes, la Terre se réchauffe parce que le Soleil brille plus fort qu'il ne l'a jamais fait depuis le dernier millénaire. Une étude menée par des scientifiques suisses et allemands indique que le rayonnement croissant du Soleil est la cause des changements climatiques récents... Le Dr Solanki a déclaré que ce sont à la fois l'accroissement du rayonnement solaire et le niveau des gaz à effets de serre, tels que le dioxyde de carbone, qui contribuent à la modification de la température terrestre, mais qu'il est impossible de dire lequel des deux est prédominant ».

Parmi les planètes et satellites du système solaire présentant des activités atypiques, citons :

Pluton : Selon les astronomes, « bien que son orbite très excentrique l'éloigné en ce moment du Soleil, Pluton connaît un réchauffement de sa mince atmosphère » (voir « SUV sur Jupiter ?- réchauffement du système solaire : les hommes seraient-ils responsables de changements climatiques aux confins du système solaire, ou serait-ce le Soleil ? », sur http://www.redicecreations.com/specialreports/2006/11nov/solarsystemwarming.html.

Triton : James Elliot, astronome au MIT déclare : «... depuis 1989, Triton (un des satellites de Neptune) subit un réchauffement global ». (http://www.scienceagogo.com/news/19980526052143data_trunc_sys.shtml).

Mars : En 2001, le JPL (Jet Propulsion Laboratory) de la NASA fit savoir que la caméra de la sonde Mars Orbiter avait observé, au pôle sud de Mars, des changements qui témoignaient d'un changement de climat sur cette planète, (http://mars.jpl.nasa.gov/mgs/msss/camera/images/C02_Science_ rel/index.html).

Jupiter : Le 4 mai 2006, un article qui titrait « De nouvelles tempêtes sur Jupiter laissent supposer un changement de climat » rapportait que « ... le télescope Hubble photographie le développement d'une nouvelle tache rouge... » Baptisée Red Spot Jr [Tache Rouge Junior], elle s'est formée après l'apparition de trois tempêtes blanches de forme ovale, dont deux doivent avoir au moins quatre-vingt-dix ans, et qui se sont fondues l'une dans l'autre entre 1998 et 2000. (http://www.space.com/scienceas-tronomy/060504_red_jr.html).

Saturne : Des images de la sonde Cassini du 11 octobre 2006 montrent un ouragan, dont le diamètre égale les 2/3 de celui de la Terre, qui fait rage au pôle sud de la planète, (http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/6135450.stm

Cela dit le Jésuite serait allé encore plus loin dans ses énoncés parlant à Barbato du programme spatial du Vatican et ça c’est une nouvelle.

Il porterait le nom de Kerigma ce qui vient du grec et signifie la proclamation ou l’annonce !

Pourquoi le Vatican serait-il impliqué ?

Ce qui va certes en ravir plusieurs dans ce texte est le fait que Barbato se fait confirmer par le Jésuite une vieille histoire qu’on croyait oubliée : la rencontre de Eisenhower avec des IS. En février 1954 sur les terrains du Muroc Airfield en Californie, une délégation d’entités aurait rencontré le président Dwight D. Eisenhower, en présence de l'évêque de Los Angeles, James Francis Mclntyre.

Notez que chaque fois que j’évoque cette histoire je sens un malaise dans la salle et je souris. Je souris parce que l’un des arguments avec lesquels on m’assomme depuis 45 mille ans c’est «  Pourquoi ce sont des idiots du village ou des moins que rien qui se font visités et pas des gens au pouvoir ? » Et quand tu répond qu’Eisenhower les a rencontrés on te traite de malade ! Voilà pourquoi je souris à chaque fois. En anglais il y a une expression pour ça : damn it if you do, damn it if you don’t

À la fin de la réunion, chaque membre de la délégation formée par les humains présents durent prêter serment de ne jamais révéler à quiconque ce qu'il avait vu et entendu.

Ce n’est pas ce que fit James Francis Mc Intyre et malgré de sérieux avertissements provenant des Américains il confia le tout à Pie X11. Or, c’est dès cet instant que Pie X11 craignant une relation exclusivement militaire avec les IS décida de créer un service secret d'information organisé de façon analogue aux renseignements fascistes, que l'on nommerait SIV, et qui aurait pour mission de glaner toutes les informations possibles concernant les IS et les données déjà recueillies par les Américains. Il était très important d'assurer une communication ouverte avec le président Eisenhower.

Le SIV fut donc conçu avec une structure top secrète, organisée de manière analogue à la CIA, au MI6, au KGB, etc. Il n'y a pas de siège officiel, mais on change régulièrement de lieu de réunion, toujours sous le regard de la Cité du Vatican. Tout cela dans le but d’acquérir et gérer, en coordination avec les services de renseignements d'autres pays, toute information secrète concernant les IS comme je les appelle et traiter particulièrement des aspects moraux, philosophiques

Les affaires prirent cependant une tournure inattendue lorsque Mclntyre et d'autres membres du SIV furent directement contactés, à l'insu des militaires, par des IS de type « nordique »d’origine Pléiadiennes. Ces gens mirent les contactés en garde contre les autres créatures des Gris que les Américains avaient côtoyées dans le désert de Californie. Le Padre Pio de Pietrelcina aurait lui aussi parlé de l'existence d'autres êtres dans d'autres mondes, qui avaient atteint un niveau élevé d'évolution parce qu'ils étaient sans péché car il semble bien que ces êtres vivent sur un plan dimensionnel différent sans être pourtant des anges. Par la suite, le Pape Jean XXIII bénéficia du même soutien de ces êtres qui auraient épousé la cause chrétienne ce dont je doute fortement, mais il préféra garder le secret, ne faisant allusion qu'à des « interventions angéliques

On apprend , toujours du Jésuite via ses confidences à Barbato que deux groupes s'opposent au sein du Vatican : l'un d'eux préconise la divulgation et il était alors soutenu sans réserve par Jean-Paul II alors que l’autre ; l'autre tente de bloquer par n'importe quels moyens toute information. Certains membres de cette faction font partie de groupes de pouvoir occultes qui, par exemple, contrôlent le marché du pétrole et influencent de nombreux secteurs de l'économie internationale dans le seul but d'étouffer l'information sur le développement des sources alternatives d'énergie, dites « énergie libre.

Ce que je trouve fort intéressant dans tout cela est la possibilité, à ne pas écarter loin de la que le Vatican baigne jusqu’au cou dans le secret concernant le phénomène IS. On parle toujours de la CIA, du KGB de l’époque, bref de l’ensemble des services de renseignements mais très rarement du Vatican.

Dan Brown est le premier à nous avoir titillé avec ses romans , mais en définitive il n’est pas impossible du tout et il est même tout a fait concevable que le Vatican dispose de ressources extrêmement larges dans ce domaine et en sache tout autant que les Ombres de Washington et d’ailleurs.

Dans les années 70, j’étais assez dans le salon d’un archéologue québécois, le père René Lévesque .

Il me confiait son obsession de trouver le tombeau de Champlain, mais il était fasciné par mes recherches en ufologie. Surpris, je lui demandai si ce n’était pas un peu bizarre qu’un prêtre s’intéresse à ce sujet. Il a sourit : « Jean, je suis un Jésuite et c’est un monde qui n’a rien à voir avec le tien ou celui des prêtres, si seulement tu savais…. » Depuis il a défroqué et son décès ultérieur m’a grandement peiné. En revisitant mes notes je me suis souvenu aussi d’une correspondance intense que j’avais durant la même époque avec le Père Benito Reyna d’Argentine. Un Jésuite ! En terminant...

« Selon les calculs du scientifique John J. Matese, il y aurait à la limite de notre système solaire une très grosse planète, 4 fois plus grande que Jupiter et qui orbiterait à 15,000 U.A.du soleil, soit dans ou près du nuage de OORT. J'ai déjà un article sur lui datant de 2003 et il parlait cette année là d'un corps géant qui aurait un orbite de, tenez-vous bien, 6,000,000 de nos années terrestre. Un autre astrophysicien John Murphey à la même époque parlait lui aussi de cette étrange planète qui serait très loin mais dans notre système solaire. Serait-il possible que cette planète soit NIBIRU ??? »

En me rappelant cette information, le consultant en astronomie du CEO Guy Jasmin m’a fait faire quelques recherches. Il y aurait effectivement une planète géante du nom de Tyche cachée dans notre système solaire.


 

Ces astrophysiciens, John Matese et Daniel Whitmire de l’université de Louisiane, avancent cette idée. Ils se basent sur des données récoltées par le téléscope WISE de la NASA (Wide-field Infrared Survey Explorer) et qui nécéssitent encore beaucoup de travail. A la question de savoir comment une telle planète n’a pas encore été découverte, ils répondent tout simplement qu’elle se trouve aux confins du système solaire dans le nuage de Oort. Parmi les planètes de notre système solaire, Pluton est celle qui est la plus éloignée du soleil.

Or Tyche serait 375 fois éloignée du soleil que ne l’est Pluton et 14 700 fois plus éloignée du soleil que la Terre ne l’est. Bien que de nombreuses preuves de l’existence de cette planète, nommée Tyche, existent apparemment, de nouvelles données seront essentielles.

Selon le professeur Daniel Whitmire, Tyche serait essentiellement composée d’hydrogène et d’hélium avec une atmosphère semblable à celle de Jupiter. Il espère également que la planète possède des lunes, comme toutes les planètes extérieures. Si l’existence de Tyche se voit confirmée, il s’agirait de la neuvième (et certainement de la plus grande) planète de notre système. Elle devra encore être acceptée par l’union astronomique internationale et sera susceptible de changer de nom.

 

Source :

http://www.maxisciences.com/tyche/tyche-la-plus-grande-planete-du-systeme-solaire_art12552.html

http://www.20minutes.fr/article/669941/high-tech-une-planete-geante-cachee-systeme-solaire