Pour en savoir davantage sur comment vous procurer les livres de Jean Casault
Cliquez ici
L’IMPOSSIBLE CERCLE LIQUIDE (2)
ADDENDUM
L’ufologue de Québec Jean Morissette, vient de me faire parvenir cet article providentiel qui jette un tout nouvel éclairage sur l’affaire. Il me permet donc d’ouvrir un ADDENDUM  à ce dossier.
L’article est en anglais j’ai donc traduit l’essentiel pour vous.
Source: Afrikaanse Sonntagzeitung Rapport (South Africa), Apr. 2, 1995
"Un fermier a vu un OVNI  atterrir pour réparer sa coque »
Un objet étrange volant dans la région à causé tout un émoi cette semaine avec ses spectaculaires cabrioles dans le ciel au-dessus des provinces du nord  et ce malgré semble-t-il son besoin de faire un arrêt pour effectuer des réparations.
Lorsque ce fermier du secteur de Groot Marico dans le Transvaal Ouest  a observé en premier cet objet en forme de soucoupe jeudi matin, il a noté qu’il avait un trou bien visible dans la coque.
(Historiquement un ovni en panne n’est pas nouveau. C’est rare mais cela s,est quand même produit. Le cas de Falcon Lake au Manitoba pourrait être un de ces dossiers)
Le fermier, Monsieur Jan Pienaar, 45 ans  est d’avis que l’objet s’est posé sur une route secondaire entre Coligny et Brakspruit afin de réparer.
Il pense aussi qu’en arrivant promptement sur les lieux cela a causé le départ précipité de l’objet vers le ciel.
( Les deux comportements sont rapportés. Les présumés occupants à l’intérieur font décoller l’objet ou ne réagissent pas)
Mr. Pienaar affirme que sa quasi collision avec l’objet fait partie des moments intenses de sa vie qu’il n’est pas prêt d’oublier au point d’avoir eu de la difficulté à s’exprimer et décrire ce qu’il a vu au cours de cette courte entrevue. Il raconte «  Il était 8h30 lorsqu’au détour d’une courbe j’ai vu un noir se protéger le visage avec son bras contre quelque chose. Au même moment le moteur de mon tout nouveau camion s’est arrêté.
(Rien de nouveau ici. La littérature ufologique abonde de ce genre de cas et comme on le verra plus loin le camion démarre comme si rien n’était. Plusieurs experts se sont penchées sur la question dans les années 70-80 et une expérience particulière aurait démontré qu’un faisceau micro-onde pouvait provoquer un arrêt temporaire de l’allumage )
J’ai regardé et là devant moi la scène la plus incroyable qui soit se dressait. A environ 240 pieds devant moi ou 80 mètres sur la route il y avait un vaisseau  qui reposait sur trois pieds, c’était de la largeur de la route, et d’une hauteur de 24 et 36 pieds.
( Une taille typique)
La coque était luisante comme de l’inox. La forme était celle de deux assiettes à soupe inversées avec un bol sur le dessus.  Il y avait 7 hublots sur la portion supérieure et toute la coque était comme entouré d’un halo lumineux rouge-violet-vert et jaune.
(Rien d’atypique ici non plus. )
Cela m’a permis de constater que l’objet volant avait un problème puisque j’ai distingué un froissement avec un trou dans la coque tout juste sur la bordure de l’engin.
( Pour moi c’est une première !)
Je n’ai vu personne autour mais ca émettait un son comme un mélangeur électrique.
(Très souvent rapporté, ca et un hummmmm électrique.)
Je suis descendu de mon camion mais je ne pouvais plus bouger. C’est comme si un aimant me retenait sur place.
( Le cas de Valensole entre autres ou M. Masse est paralysé sur place alors qu’il tente de s’approcher de l,objet posé sur 3 pieds dans son champ de lavande_
Je suis demeuré comme ça pendant 3 ou 4 minutes lorsque brusquement il s’est envolé. Ce fut d’abord comme un hélicoptère  très haut dans le ciel puis il a piqué vers le ciel comme une flèche.
( La cinétique typique de l’ovni)
Mr. Pienaar nous a dit qu’il lui a fallu un peu de temps pour s’en remettre. Son camion a démarré normalement il a cherché à retrouver le noir qui se sauvait  mais il était trop loin. Il affirme que la police a reconnu que cet objet avait été vu la veille un peu partout. Il est retourné sur les lieux avec un autre fermier  environ 30 minutes plus tard.
A l’endroit où se trouvait l’engin le sol était suffisamment chaud  pour brûler la main d’une personne.
( Ce n’est pas la première fois mais sur un terrain herbeux cela s’est souvent traduit par un sol calciné, asséché et dans certains cas à vie.)
Et dans l’air il y avait une ODEUR DE CHLOROFORME.
( On peut dorénavant dire qu’un détail similaire a été rapporté dans l’affaire du cercle d,eau impossible de Caraquet 1984. )
Donc le scénario pourrait-il être celui-ci ?
L’objet éprouve des difficultés ou sent le besoin de se poser. Il le fait sur la route 145. En redécollant il laisse derrière lui  une masse liquide très chaude mais qui finit par se refroidir laissant des bulles s’échapper.  Pienaar est retourné voir une demie-heure après et contrairement à Guylaine le sol était encore brûlant. Et sec bien sûr.
Donc entre les deux cas c,est évidemment un ovni observé, une route secondaire et une forte odeur de chloroforme. Ca commence à nous en dire plus à l’effet que d’une façon ou d’une autre, une substance volatile à l’odeur de chloroforme semble jouer un rôle dans l’un des mécanismes de ces objets volants.  Est-ce lié à un bris ? d’où le liquide répandu ( Caraquet) ou à un atterrissage ( Transvaal) ?
Merci encore à Jean Morissette !

Code 1093

argaiv1520

L’IMPOSSIBLE CERCLE LIQUIDE...(2)

 

ADDENDUM (1)

 

 

(Extrait du site UFO EVIDENCE. Dessin de Michael Buhler)

L’ufologue de Québec Jean Morissette, vient de me faire parvenir cet article providentiel qui jette un tout nouvel éclairage sur l’affaire. Il me permet donc d’ouvrir un ADDENDUM  à ce dossier.  L’article est en anglais j’ai donc traduit l’essentiel pour vous. La version originale est sur le site UFO EVIDENCE  Mes commentaires sont (entre parenthèses et en bold.) 
 

 Source: Afrikaanse Sonntagzeitung Rapport (South Africa), Apr. 2, 1995 

"Un fermier a vu un OVNI  atterrir pour réparer sa coque »

Un objet étrange volant dans la région à causé tout un émoi cette semaine avec ses spectaculaires cabrioles dans le ciel au-dessus des provinces du nord  et ce malgré semble-t-il son besoin de faire un arrêt pour effectuer des réparations. Lorsque ce fermier du secteur de Groot Marico dans le Transvaal Ouest  a observé en premier cet objet en forme de soucoupe jeudi matin, il a noté qu’il avait un trou bien visible dans la coque.
 

(Historiquement un ovni en panne n’est pas nouveau. C’est rare mais cela s'est quand même produit. Le cas de Falcon Lake au Manitoba pourrait être un de ces dossiers)
 

Le fermier, Monsieur Jan Pienaar, 45 ans est d’avis que l’objet s’est posé sur une route secondaire entre Coligny et Brakspruit afin de réparer.Il pense aussi qu’en arrivant promptement sur les lieux cela a causé le départ précipité de l’objet vers le ciel. 
 

( Les deux comportements sont rapportés. Les présumés occupants à l’intérieur font décoller l’objet ou ne réagissent pas)
 

Mr. Pienaar affirme que sa quasi collision avec l’objet fait partie des moments intenses de sa vie qu’il n’est pas prêt d’oublier au point d’avoir eu de la difficulté à s’exprimer et décrire ce qu’il a vu au cours de cette courte entrevue.

Il raconte «  Il était 8h30 lorsqu’au détour d’une courbe j’ai vu un noir se protéger le visage avec son bras contre quelque chose. Au même moment le moteur de mon tout nouveau camion s’est arrêté.
 

(Rien de nouveau ici. La littérature ufologique abonde de ce genre de cas et comme on le verra plus loin le camion démarre comme si rien n’était. Plusieurs experts se sont penchées sur la question dans les années 70-80 et une expérience particulière aurait démontré qu’un faisceau micro-onde pouvait provoquer un arrêt temporaire de l’allumage et sa reprise une fois le faisceau retiré)
 

J’ai regardé et là devant moi la scène la plus incroyable qui soit se dressait. A environ 240 pieds devant moi ou 80 mètres sur la route il y avait un vaisseau  qui reposait sur trois pieds, c’était de la largeur de la route, et d’une hauteur de 24 et 36 pieds.

( Une taille typique) 

La coque était luisante comme de l’inox. La forme était celle de deux assiettes à soupe inversées avec un bol sur le dessus.  Il y avait 7 hublots sur la portion supérieure et toute la coque était comme entouré d’un halo lumineux rouge-violet-vert et jaune.  (Rien d’atypique ici non plus. )Cela m’a permis de constater que l’objet volant avait un problème puisque j’ai distingué un froissement avec un trou dans la coque tout juste sur la bordure de l’engin. 

( Pour moi c’est une première !)

Je n’ai vu personne autour mais ca émettait un son comme un mélangeur électrique. 
 

(Très souvent rapporté, ca et un hummmmm électrique.)

Je suis descendu de mon camion mais je ne pouvais plus bouger. C’est comme si un aimant me retenait sur place. 
 

( Le cas de Valensole entre autres ou M. Masse est paralysé sur place alors qu’il tente de s’approcher de l'objet posé sur 3 pieds dans son champ de lavande)

Je suis demeuré comme ça pendant 3 ou 4 minutes lorsque brusquement il s’est envolé. Ce fut d’abord comme un hélicoptère  très haut dans le ciel puis il a piqué vers le ciel comme une flèche.

( La cinétique typique de l’ovni)
 

Pienaar nous a dit qu’il lui a fallu un peu de temps pour s’en remettre. Son camion a démarré normalement il a cherché à retrouver le noir qui se sauvait  mais il était trop loin. Il affirme que la police a reconnu que cet objet avait été vu la veille un peu partout. Il est retourné sur les lieux avec un autre fermier  environ 30 minutes plus tard.
 

A l’endroit où se trouvait l’engin le sol était suffisamment chaud  pour brûler la main d’une personne. 
 

( Ce n’est pas la première fois mais sur un terrain herbeux cela s’est souvent traduit par un sol calciné, asséché et dans certains cas à vie.)

Et dans l’air il y avait une ODEUR DE CHLOROFORME. 
 

( On peut dorénavant dire qu’un détail similaire a été rapporté dans l’affaire de l'impossible cercle liquide. Caraquet. 1984. )
 

Donc le scénario pourrait-il être celui-ci ?
 

L’objet éprouve des difficultés ou sent le besoin de se poser. Il le fait sur la route 145. En redécollant il laisse derrière lui  une masse liquide très chaude mais qui finit par se refroidir laissant des bulles s’échapper.  Pienaar est retourné voir une demie-heure après et contrairement à Guylaine le sol était encore brûlant. Et sec bien sûr. 

Donc entre les deux cas c'est évidemment un ovni observé, une route secondaire et une forte odeur de chloroforme. Ca commence à nous en dire plus à l’effet que d’une façon ou d’une autre, une substance volatile à l’odeur de chloroforme semble jouer un rôle dans l’un des mécanismes de ces objets volants.  Est-ce lié à un bris ? d’où le liquide répandu ( Caraquet) ou à un simnple atterrissage ? 
 

Merci encore à Jean Morissette !